Newsletter

Recherche

Aide RSS FanPage FB Twitter

Matière grise pour évolution verte

Société » Agriculture

Des fermes qui poussent en région grenobloise avec Terre de liens


Le 7 novembre 2013 | Par

Muriel

Ses articles

Son Twitter

Habitante de l'agglomération grenobloise, je relaie des initiatives innovantes d'acteurs engagés (consom'action, alimentation locale, sensibilisation à la protection de l'environnement, mobilité...) et m'interroge sur les efforts de ce territoire pour construire et communiquer sur la ville de demain.

Faire pousser des fermes, ça vous dit ?
Les terres agricoles disparaissent autour des villes et les terres dans les campagnes reculées sont progressivement abandonnées par les agriculteurs. Ceci pose la question de la pérennité du métier d’agriculteur et de notre modèle alimentaire. Ce constat est dressé par Terre de liens, qui sur le territoire national agit en faveur du maintien d’une agriculture paysanne depuis 2003.

Daniel More, Président de Terre de liens Rhône Alpes, nous parle des valeurs et des engagements de cette structure dans la région de Grenoble.

 

 

Savez-vous planter vos sous ?

Terre de liens est à la fois une association (créée en 2003), qui promeut le maintien des terres agricoles, une foncière (2007)  qui achète des fermes et un fonds de dotation (2009) devenu cette année fondation reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons, des legs et des donations. Cette triple casquette est une réponse à la question terrienne rencontrée par nombre d’agriculteurs aujourd’hui. La terre agricole, devenue rare avec le développement des villes, connaît de plus une transmission problématique. Ce ne sont pas toujours les enfants d’agriculteurs qui reprennent l’exploitation familiale mais des personnes qui ont grandi en zone urbaine, ont parfois passé des diplômes et travaillé dans l’industrie et les services, et décident de se lancer dans une nouvelle vie. La plupart des projets se montent avec les collectivités territoriales, de plus en plus conscientes de l’intérêt du maintien d’une agriculture paysanne sur le territoire.

Le lien entre celui qui a la terre et celui qui en a besoin est essentiel. Terre de liens se veut donc pivot, intermédiaire, facilitateur entre les épargnants et les agriculteurs, éleveurs, apiculteurs…

En Rhône Alpes, le prix du foncier connaît une inflation importante, déconnectée de la situation économique, en particulier en Haute Savoie. Il existe à ce jour 13 fermes en Rhône-Alpes et c’est dans la Drôme que le nombre de fermes est le plus important : c’est dans le premier département de l’agriculture biologique que Terre de liens a vu le jour.

En Isère, une ferme de maraîchage a vu le jour à Bourgoin-Jalieu et l’enjeu pour le territoire est le maintien d’une agriculture périurbaine, principalement maraîchère et d’une agriculture de montagne spécialisée. Le schéma de cohérence territoriale (SCoT) rationnalise mieux maintenant le développement des villes au détriment des terres agricoles. Plus près de Grenoble, un projet se développe à Villard de Lans à horizon 2014 avec 3 couples : une ferme laitière se transforme en ferme-auberge avec une partie élevage de porcs et de moutons, et une partie maraîchage qui approvisionnera l’auberge. Un volet culturel est envisagé avec la tenue de spectacles dans l’auberge.

 

 

 

Planter des fermes avec des groupes locaux citoyens

Les groupes locaux de Terre de liens rassemblent militants et citoyens sur le terrain. C’est à l’initiative des sympathisants que naissent les projets Terre de liens. L’implantation de ces groupes est un travail de longue haleine, un travail de communication est mené pour mobiliser les citoyens, consommateurs, urbains, ruraux. La mise en route d’un projet se réalise quand l’envie de s’installer rencontre la logistique de Terre de liens. La pousse des fermes prend du temps !

Et le bio dans tout ça ? Terre de liens délivre un bail rural environnemental, afin de protéger les terres et les ressources naturelles (cours d’eaux ou haies par exemple). Les locataires s’engagent donc à pratiquer une agriculture paysanne, biologique ou biodynamique. Aucun logo n’est exigé ; l’esprit de cette règle du jeu est de préserver les terres dans la durée.

Et vous, avez-vous déjà financé ce type de projet ou souhaitez-vous le faire ?

 

++ EN SAVOIR PLUS ++


4 commentaires à “Des fermes qui poussent en région grenobloise avec Terre de liens”

  1. ludo dit :

    Bonjour, j habite dans le nord pas de calais, je suis vendeur en jardinerie… je souhaiterais dans un futur proche tenir une ferme, pour pouvoir cultiver, mes légumes, fruits, fleurs et volailles….
    J aimerais vivre de cela mai je ne sais comment faire??
    Quelqu un pourrait t il m aider ou me donner des informations…
    Merci d avance

  2. [...] Faire pousser des fermes, ça vous dit ? Terre de liens agit en faveur du maintien d'une agriculture paysanne depuis 2003.  [...]

  3. [...] en Charente, l'exemple de paysans bretons qui s'en sortent en changeant de mode d'agriculture ou des fermes qui poussent sur une terre de liens en région grenobloise, les exemples d'alternatives ne manquent [...]

Répondre