A Propos

Contact

Newsletter

Recherche

Aide RSS FanPage FB Twitter

Matière grise pour évolution verte

Loisirs » Activisme,Evenement

Le soir où j’ai fait la (R)évolution des colibris


Le 5 février 2013 | Par

Albert

Ses articles

Son Twitter

Editeur de livres jeunesse, je reste curieux de tout, de toutes et de tous. J'aime creuser les questionnements et partager mes interrogations.

Depuis une vingtaine d’année, j’ai pris une habitude : avant de me décider à dire si j’ai passé une bonne, moyenne ou mauvaise soirée, j’attends le lendemain. Se lever avec une pêche d’enfer après avoir dormi cinq heures, est pour moi le signe d’une excellente soirée.

Et c’était le cas, ce matin, au lendemain du 30 janvier, quelques heures après la soirée de lancement de la (r)évolution des colibris à l’espace Reuilly.

Il y a une semaine, je vous ai promis un compte rendu de cette soirée qui réunissait Jacques Caplat, Étienne Chouard, Cyril Dion, Isabelle Pelloux, Pierre Rabhi, Thierry Salomon, Raphaël Souchier et, surtout, plus de 700 personnes et environ 2000 dehors.
L’équipe organisatrice a vraiment été surprise de cette importante mobilisation et nul doute qu’elle tiendra compte de cela lors des prochains rassemblements.

Une salle rapidement pleine, alors que dehors il reste plusieurs centaines de personnes, quelque fois venues de loin.

En sortant de ces trois heures de conférence avec mes six pages de notes, je me suis demandé quelle serait l’utilité de retranscrire les propos des uns et des autres, alors que :

  1. Tout est disponible en vidéo sur le site du Mouvement Colibris.
  2. Le plan des colibris est disponible ici.
  3. Il y a ce clip qui synthétise très bien le sujet.

Et je me suis rappelé, qu’Ecolo Info était avant toute chose un média de blogueurs, un média sur lequel nous témoignons, nous partageons nos ressentis et invitons nos lecteurs à enrichir par leurs informations (il est possible que je fasse des erreurs d’interprétation ou de recopie, n’hésitez pas à me les signaler).

Ce billet est donc tout sauf objectif. Il ne représente que mon propre ressenti face à cette soirée. Mais… mon petit doigt me dit, que ce soir là, nous avons été plus d’une centaine à partager ces émotions. Ce qui me frappe le plus dans ce mouvement c’est qu’il ne cherche pas à inventer quoique ce soit : il cherche à questionner l’existant, à mettre en avant des initiatives et à créer du lien. Ni plus, ni moins… Mais n’est-ce pas déjà énorme ?
Participer à une rencontre colibris c’est comprendre ce qu’est un projet participatif et comment la coopération peu se conjuguer au présent.

Une organisation apprenante

J’aime la quête de cohérence qui anime les un-e-s et les autres.
Petit exemple : un « reproche » actuellement fait à l’organisation des colibris est le manque de femmes dans l’équipe permanente. Ce manque de parité était flagrant sur la scène puisque que sur sept intervenants, une seule femme : Isabelle Pelloux pour parler d’éducation.
Loin de masquer le problème, Cyril Dion l’a abordé et il y a fort à parier que de nombreux colibris vont visiter leur carnet d’adresse afin de proposer des expertes à même d’apporter des propositions innovantes sur des sujets tels que l’économie, l’agriculture, l’énergie, l’habitat ou la démocratie.

Le mouvement des colibris est une organisation apprenante : l’équipe permanente se nourrie des retours des participants.

Le plan présenté ce 30 janvier est un véritable exercice démocratique : il est le fruit de 27 forums ouverts, plus de 700 ateliers, organisés à travers toute la France.
Ce plan 1.0 sera en ligne sur le wiki dédié et chacun est invité à contribué.

Lorsque le fond et la forme se répondent

Dans sa forme, la soirée était à la hauteur de ce que pouvaient attendre des personnes qui avaient déjà participé à des forums ouverts : ce n’était pas la simple présentation d’un plan établi ou la succession de témoignages d’experts. Non.
Cette soirée était une invitation à rencontrer ses voisins de rang, à échanger par petits groupes après les prises de paroles de Raphaël Souchier, Jacques Caplat et Thierry Salomon sur l’économie, l’agriculture et l’énergie.

Et que dire de cette expérience de démocratie avec tirage au sort, lorsque ce sont retrouvés sur scène, cinq personnes de la salle ?
Dans le même temps, à l’extérieur, quelques dizaines de personnes restées dehors faute de place, se sont réunies dans un parc pour échanger leurs témoignages de projets positifs et concrets vers un autre mode de société.

Olivier Maurel et Maryvonne Pietri venus témoigner de leur engagement sur les forums ouverts de la Ferme du Buisson et Chambéry.

Phrases et mots croisés lors de la soirée…

Je viens de reprendre mes notes…
Il est vraiment difficile de rendre compte en quelques lignes de trois heures trente d’échange. Voici néanmoins quelques phrases que j’ai notées et que j’ai envie de partager avec vous.

« Les petites parts mises bout à bout peuvent vraiment changer les choses »
Pierre Rabhi – dans son introduction, à propos de la légende du colibri.

« Nous devons reconstruire les économies locales de l’intérieur »
Raphaël Souchier – lorsqu’il expliquait la différence entre relocaliser l’économie de groupe internationaux et localiser en recréant de l’économie locale après avoir parlé du réseau BALLE (Business Alliance for Local Living Economies) – voir également la page localiser l’économie le site colibris.

« Un écran de publicité dans les couloirs du métro, c’est l’équivalent de la consommation de l’équipement électrique de deux familles. »
“Le scenario Négawatt démontre qu’avec 35% de l’énergie produite, nous pouvons arriver à un résultat équivalent en terme d’efficacité et de confort. Du coup, les énergies alternatives trouvent toute leur place.”
Thierry Salomon – dans sa présentation de Négawatt

« Il nous faut changer notre façon commune de penser »
Thierry Salomon – citant Diderot à propos de l’Encyclopédie

« Parions sur la mise en place d’un revenu de base inconditionnel et universel »
Olivier Maurel – animateur du forum ouvert à la Ferme du buisson et membre de l’équipe de revenudebase.info un sujet dont nous avions déjà parlé sur Ecoloinfo.

 

« Quand je vois ça, c’est fascinant, nous, nous avons les moyens, mais pas cette créativité »
Maryvonne Pietri – rapportant les propos d’un élu visitant le forum ouvert de Chambéry

« Les enfants ont des capacités d’observation et d’argumentation incroyable »
Isabelle Pelloux – à propos des ateliers philo mis en place à l’école du colibri

« Les enfants changent tout le temps, un enseignant est un chercheur qui va adapter ses connaissances afin de transmettre les apprentissages.”
« Il est important de mettre en valeur nos compétences, afin de mieux faire notre part »
Isabelle Pelloux – dont l’intervention riche de sens et pleine d’humour a été longuement applaudie… peut-être y avait-il un large public d’enseignants et de jeunes parents dans la salle ? ;-)

“Les militants qui résistent, quelques soient leur bord, ont un point commun : ils se sentent impuissants. Malgré l’expertise, malgré les bonnes idées, ils ne réussissent pas à reprendre la main.”
“Formons-nous entre nous et ré-approprions-nous le principe constituant”.
“Des gens dont ce n’est pas le métier peuvent écrire une très bonne constitution, et parce que ce n’est pas leur métier, elle sera très bonne.”
Etienne Chouard – qui se décrit comme étant “également à l’œuvre dans un autre cerveau collectif” (où les colibris s’appellent les gentils virus)

“Pourquoi faire en opposition alors que l’on peut faire en coopération ?”
Myriam – l’une des 5 personnes de l’assemblée tirée au sort.

“Si vous savez faire pousser votre nourriture, vous serez toujours riches”
La jardinière – l’une des 5 personnes de l’assemblée tirée au sort.

“Je ne pense pas que nous pouvons changer le court de notre histoire si nous ne changeons pas notre propre regard sur nous même.”
“Nous sommes en train de nous rendre la vie impossible”.
“Nous vivons sur cette planète pour exalter l’amour, pour s’épanouir dans une relation à la vie”.
Pierre Rabhi – dans sa conclusion.

Après une telle soirée, chacun ressort avec l’envie de dire “merci”, merci pour ce partage, merci pour cette énergie libre et gratuite !

Experts et représentants tirés au sort dans la salle, ensemble pour la dernière partie de la soirée

A la croisée des chemins…

Pierre Rabhi invite chacun-e à changer son regard au monde avant de changer le monde.
Interrogeons-nous. Restons curieux et continuons à nous émerveiller de la magie – gratuite – que la vie nous apporte chaque jour.
Combien de nourriture « hors-sol » absorbons-nous chaque jour ?
Quels sont nos talents ?
Que souhaitons-nous transmettre ?
Quelle est la chose la plus importante à nos yeux ?
Oui, interrogeons-nous.

Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. Nous n’avons jamais eu dans l’histoire humaine la possibilité d’échanger et transmettre autant de savoir, de communiquer de façon aussi simple d’un point à l’autre de la planète.
C’est à nous, ici et maintenant, de décider ce que nous faisons de nos talents et de nos capacités techniques : allons-nous continuer tout droit sans nous poser plus de questions ou bien prenons-nous dès aujourd’hui le temps de nous questionner sur le sens de notre vie, de nos vies ? Et ensuite, tout de suite après, passons à l’action.

Pour terminer, je souhaitais partager cette petite phrase qui s’est imposée à moi lors de la rédaction de ce billet :
« Plantons des graines de questionnement, et récoltons des pistes d’actions »

 

++ Pour aller plus loin++

 

 


4 commentaires à “Le soir où j’ai fait la (R)évolution des colibris”

  1. mylittlenath dit :

    Hier j’ai regardé la vidéo dans son intégralité et j’ai tout simplement adoré! Les intervenants, le format, les échanges, la sincérité, le tirage au sort qui donne sa chance à tous et qui laisse la place à l’imprévu (ce qui n’est pas évident pour un organisateur d’évènement qui veut tout prévoir)! J’aimerais participer à des forums, je suis de celle qui croit que les choses peuvent bouger si on s’en donne tous la peine, si on y croit et qu’on fait chacun notre part sans se résigner, car nous citoyens au final on est bien plus nombreux! Il faut apprendre à coopérer ensemble pour aller vers un même but en laissant notre ego de côté. Je n’ai pas participé physiquement mais à postériori un peu par hazard et je n’ai pas pu décroché, même seule chez moi déconnecté des participants quelque chose de fort est passé! Merci aux Colibris, merci à tous!

  2. Atalanta dit :

    Tu as eu de la chance de rentrer, Anne-Sophie. Je fais partie des 2000 et quelques qui sont restés dehors. Merci pour ce compte rendu synthétique, je vais aller jeter un oeil à la vidéo. Et vivement la prochaine réunion dans un lieu plus… spacieux.

  3. [...] Lire ici le compte-rendu du site Reporterre et celui d’Ecolo Info [...]

  4. RAGEMAG dit :

    [...] compte rendu de la manifestation par Ecolo Info [...]

Répondre