Newsletter

Recherche

Aide RSS FanPage FB Twitter

Matière grise pour évolution verte

Société » Politique

Comment ça se passe à Copenhague?


Le 12 décembre 2009 | Par

Ses articles

« Copenhague, c’est tout petit« …nous avait-on prévenus.

Mais il s’y passe tellement de choses! Difficile, face à cette effervescence, de savoir où aller…

Une petite carte, et vous comprendrez comment ça s’organise un sommet de plus de 30.000 personnes.

Le Bella Center

C’est le cœur du sommet, le lieu où se retrouvent les délégations officielles, les ONG, les médias, les observateurs.

Les délégués parcourent cet immense centre de congrès, allant d’une salle à l’autre pour rencontrer leurs homologues, sous l’œil attentif des journalistes et observateurs. Les thématiques abordées dans ces tables rondes sont variées et assez généralistes « rôle de l’éducation dans la crise du climat« , « Dérèglement climatique et sécurité alimentaire« , « équité intergénérationnelle » , « 350ppm: le besoin d’objectifs audacieux de réduction des émissions, et les changements qui en découleront« …

Aperçu du centre du Bella Center

La majorité de ces débats sont ouverts à tous les gens présents dans le Bella Center, c’est-à-dire munis d’une accréditation (sauf certains réservées aux journalistes).

Pas facile à avoir ; la preuve : 15000 places accréditations pour plus de 30000 demandes. Inutile de dire que ceux qui n’auront pas eu la leur ne vont pas pour autant rater l’évènement.

Pour les récompenser de s’être déplacés, de nombreuses animations ont lieu en marge du Sommet.

Tour d’horizon…

Le Klimaforum

Alternative au sommet politique, ce forum d’échanges populaires où l’on peut assister à des tables rondes, des pièces de théâtre, des concerts (Ojos de Brujo le 11/12) ou projections de film est un lieu de rencontres, où 10000 personnes sont attendues quotidiennement. C’est le lieu de toutes les rencontres pendant cette quinzaine, moins officiel et plus militant que le Bella Center!

++ Le site du Klimaforum

Le Fresh Air Center

Ce centre est la formalisation physique des billets virtuels du net. Les bloggueurs, acteurs importants de ce sommet de Copenhague par leurs communautés connectées, relaient en direct, et au monde entier, les bruits de couloir de ces 15 jours.

A l’entrée du Fresh Air Centre

Des tables, des animations, des ordinateurs portables…une bonne ambiance un peu geek mais très engagée. On y passe des vidéos virales, on laisse les gens s’exprimer au micro. Pas de demie mesure : c’est maintenant et tout de suite qu’il faut agir, et nos petits doigts agités ne laisseront pas de décortiquer ce qui se dit entre le lignes !

La tente Arctique du WWF

Au milieu de l’artère marchande de la capitale, un ours blanc de glace fond tristement, quelques photos des pôles attirent les passants qui, avec un peu de chance, passeront la porte de la tente WWF. Salle de conférences en pleine ville, elle propose un programme accessible au grand public, et fait intervenir scientifiques et explorateurs qui témoignent des effets du dérèglement climatique sur les pôles. Boissons gratuites et peluches arctiques!

Au niveau de la tente du WWF, un ours polaire qui fond, qui fond… et révèle un squelette de dinosaure…

++ Un petit lien pour en savoir plus

Les films et débats de GoodPlanet à l’Institut du Film Danois

Fort de son succès et de son engagement, Yann Arthus-Bertrand profite du sommet pour projeter gratuitement, dans un endroit chaleureux, les films incontournables sur les sujets environnementaux et sociétaux. Wangari Maathai ou Al Gore (Prix Nobel de la Paix 2004 et 2006) viendront témoigner, et Salif Keita offrira un concert exceptionnel le 17/12..à la veille de la fermeture ! Belle touche finale pour une quinzaine cinéphile.

++ Pour le programme c’est par là

L’exposition RETHINK

Art Contemporain et Changement Climatique, ou comment des artistes ont cristallisé leur vision d’un développement désirable. 4 lieux, 4 approches :

  • Rethink the implicit (Den Frie Center of Contemporary Art), qui prend pour point de depart le ressenti de l’homme sur son environnement.
  • Rethink relations (National Gallery of Danemark) : cette exposition porte son regard sur les relations humaines et sociales, et montre comment la crise actuelle transcende les frontières sociales, nationales et interdisciplinaires…
  • Rethink Kakotopia (Centre d’art contemporain) : une interprétation artistique, par la vidéo et la mise en scène, de ce futur qui vient.
  • Rethink information (Moesgard Museum)

++ Le site de Rethink

Et puis, au hasard des rues, de nombreux happenings:

Les agents de la dette climatique, qui réclame que les pays industrialisés règlent la dette climatique qu’ils ont à l’égard des pays en développement, sujet récurrent à Copenhague. De rouge vêtus, ils entendent mettre la pression aux dirigeants mondiaux… (pour en savoir plus)

Une méditation nocturne dans la nuit de samedi à dimanche, organisée par Vertical Response, qui prône foi et sagesse pour notre Mère terre (pour en savoir plus)

Le chapiteau de Kristiania, où vous trouverez une exposition et plein de documents sur les lieux autogérés du Monde…Pour information, Kristiania est une commune libre au sein de Copenhague, refuge de groupes alternatifs qui revendiquent un mode de vie différent. N’oubliez pas, si vous y passez, de prendre un repas au restaurant communautaire!

Une carte prise sous une tente à Kristiana, qui montre les lieux où ont eu lieu des explosions nucléaires dans le monde

Crédit Photo: Maxime de Rostolan et Anne-Sophie Novel

++ Lire notre revue du Web sur le site du Ministère dédié aux négociations de Copenhague

++ Les premiers 24h d’Anne-Sophie, bientôt sur le Climatoblog…


3 commentaires à “Comment ça se passe à Copenhague?”

  1. stephanie dit :

    merci Max pour cette petite visite guidée et pour l’info sur l’expo Rethink !

  2. [...] Au Bella Center, le centre des négociations, c’est hyper grand! Le premier jour j’étais complètement paumé, perdue, au bord de la crise de nerf comme une blonde qui croit connaître des trucs sur les négos et qui se rend compte qu’elle est seulement blonde… Mais bon, on m’a rassurée: cette impression, tout le monde l’a ressent en arrivant. On ne sait où donner de la tête, on est dans l’Antre, ça fuse de partout, des militants, des délégués, des journalistes, des ordinateurs partout, pffff. Du coup je ne me suis pas attardée le premier jour. [...]

Répondre