Newsletter

Recherche

Aide RSS FanPage FB Twitter

Matière grise pour évolution verte

Mode de vie » Cosmetique bio

Dans l’univers de Mademoiselle Bio


Le 23 septembre 2009 | Par

Redacteur Invite

Ses articles

Cela fait une semaine que la boutique Mademoiselle Bio a ouvert ses portes à Paris, au 1 place de l’école militaire. Ecouter Violette Watine, fondatrice de Mademoiselle Bio, raconter avec passion l’éco-conception de sa boutique, c’est suivre le parcours d’une femme commerçante dans l’âme, devenue militante du bio, et qui réalise son rêve: ouvrir sa boutique. « Heureusement que je n’ai pas tenté d’ouvrir cette boutique bio dès le départ, en 2006! », confie Violette, désormais armée d’un savoir solide sur l’univers complexe du bio et du développement durable.

Du bio et de l’éco-conception

Il y a trois ans, elle n’aurait pas pensé à éco-concevoir sa boutique comme aujourd’hui. Motivée, Violette se veut cohérente dès son projet de création de boutique parisienne et préfère aux banques commerciales, la NEF, une coopérative de finances solidaires. Elle apprécie alors l’échange possible autour de son projet et le sens que prend l’argent en jeu pour les deux partis.

Pour la conception de sa boutique, Violette se pose toutes les questions possibles pour en faire un lieu sain. Elle chasse les ondes électromagnétiques et le WIFI bien pratique. Elle refuse, pour son prochain vernissage, une proposition de cocktail à base de fraises hors saison. Elle bannit l’omniprésent plastique du marchandising et le remplace par un système de présentation à base d’aimants très fonctionnels. Elle refuse de s’engager dans la course au plus bas prix coûte que coûte. Ses sacs en papier recyclés ne viendront pas de Chine. Ils proviendront d’Italie, seront plus chers et plus en cohérence avec les valeurs que défend Violette…

Des graines de réflexions

Dans la nouvelle boutique, nous avançons pas à pas dans l’univers de du bien être bio. Les produits côtoient l’information clé sur le bio, distillée ici et là, comme des « graines de réflexions » à picorer au gré des envies et attentes de chacune. Elle-même s’est initiée au bio progressivement. Au début, travaillant la journée pour l’Oréal et s’immergeant le soir en famille dans le bio, elle vit mal cette vie coupée en deux. Son deuxième enfant naît, c’est le déclic. La volonté de cohérence se met en route. Mademoiselle Bio, la boutique virtuelle, arrive sur le marché de la beauté. Aujourd’hui, dans la nouvelle boutique parisienne, nous sommes invitées à cheminer, à notre rythme, vers ce style de vie plus bio.

Les clientes n’ont pas toutes accompli ce cheminement. Certaines viennent avant tout chercher des produits non testés sur les animaux, d’autres sont plus sensibles au commerce équitable ou simplement attirées par des produits dits sains. Il faut s’adapter aux besoins de chacune, affirme la chef d’entreprise, toujours à l’écoute de ses fidèles clientes via son blog. Or les attentes diffèrent. Pour la plupart, il s’agit tout de même de s’informer sur le bio, rapporte-t-elle, contente de constater que beaucoup de clientes lui répondent « Avec vous, je comprends les enjeux« 

Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir !

Du vernis à ongles à base de produits de synthèse?! Le débat fut lancé sur le blog de Mademoiselle Bio, histoire de tâter, en toute convivialité, l’accueil du produit en question avant une possible mise en vente… Comment peut-on se présenter vendeur de produits bio et penser à vendre des produits de synthèse , s’offusquèrent certaines militantes. Et pourquoi pas? Nous sommes des femmes désireuses de se faire plaisir et ces produits de synthèse sont, certes, mauvais pour la planète, mais inoffensifs pour les humains! explique Violette. La chimie n’est pas forcément mauvaise pour l’homme, rappelle-t-elle. La décision est finalement prise. Ce vernis sera disponible dès octobre chez Mademoiselle Bio. Par contre, il n’y aura pas de rayon de coloration capillaire. L’offre disponible actuellement sur ce marché, prévient Violette, est toxique pour tous.

Vers le bio…

Il n’est pas question de se positionner en puriste bio ni de fustiger systématiquement ce que font les grands groupes leaders de l’univers de la beauté. Hormis le recours aux nanocapsules à bannir absolument, selon Violette, la force de frappe de ces groupes comme L’Oréal existe et peut être bénéfique s’ils décidaient de se mettre vraiment au bio. Et Violette de remarquer que les média ont commencé à s’intéresser sérieusement à la beauté bio lors du rachat de Sanoflore par L’Oréal…

Par ailleurs, si des marques de beauté étiquetées bio émergent, comme dans l’alimentaire, avec une offre de prix plus accessible, plus tentante pour certains, pourquoi pas? Il ne s’agit pas non plus de décrier un bio moins bio, mais plutôt de saluer ce moment clé du passage à l’acte du consommateur et de l’entrepreneur. Le déclic survenu, s’ensuivra peut-être l’envie d’en savoir plus et d’être accompagné pour faire évoluer les produits et les exigences de chacun. A cette condition, le bio pourrait alors devenir le standard du marché.

Slow beauty

L’accompagnement des clientes sera au cœur de la mission des conseillères de ce nouvel espace de beauté. Récemment, une cliente munie de ses produits personnels s’est rendue à la boutique, prête à revoir tout son rituel de mise en beauté! La boutique se veut aussi un lieu de conseil et d’échanges avec, par ailleurs, des animations et des rencontres à venir avec les entrepreneurs du bio. Fini la course anti-âge au prix de maltraiter son corps, bienvenue à la recherche du bien vivre! Mademoiselle Bio, une boutique pour se poser les bonnes questions et trouver quelques réponses en se faisant du bien à soi et parfois à d’autres.

Stéphanie Bui (n’hésitez pas à consulter son site!)

++ Liens ++

Ouvert du lundi au samedi : de 10h à 19h30 au 1 place de l’Ecole Militaire, Paris 7ème. Tel : 01 45 51 52 70

L’eco-conception de la boutique a été réalisée avec Bilum, Ekobo, David Trubridge, Aline Blabous Jean-François Broggio.

Paysagiste : Gautier la Combe, paysagiste – Mugo

Maître Feng- Shui : Nathalie Mourier- marip.com


16 commentaires à “Dans l’univers de Mademoiselle Bio”

  1. Citiznet dit :

    Tous mes voeux de réussite dans ce projet.

  2. [...] This post was Twitted by ecoloinfo [...]

  3. [...] la suite sur : ecoloinfo.com Partager cet article avec vos [...]

  4. Emmanuelle dit :

    Merci de cette info. Je suis sur Paris demain, je vais y passer.

  5. [...] Ecolo-Info » Etre/Paraître » Dans l’univers de Mademoiselle Bio ecoloinfo.com/2009/09/23/boutique-univers-mademoiselle-bio – view page – cached Cela fait une semaine que la boutique Mademoiselle Bio a ouvert ses portes à Paris, au 1 place de l’école militaire. Ecouter Violette Watine, fondatrice de Mademoiselle Bio, raconter avec passion l’éco-conception de sa boutique, c’est suivre le parcours d’une femme commerçante dans l’âme, devenue militante du bio, et qui réalise son rêve: ouvrir sa boutique. — From the page [...]

  6. [...] This post was Twitted by TheGreenwasher [...]

  7. Jean-Michel Bostroem dit :

    Je suis très content pour toi,Violette, c’est une très belle idée
    je te souhaite tout le bonheur et le succès possible dans
    cette nouvelle aventure.

    Je passerai voir ton magasin très prochainement
    et y enverrai mes amies!

    Très amicalement,

    Jean-Michel ,ex collègue de l’Oréal.

  8. [...] This post was Twitted by ntrbonja [...]

  9. Rose dit :

    Waouh ! La boutique semble superbe ! Bravo pour avoir concrétisé ce projet et bonne continuation ;)

  10. Ecologirl dit :

    Merci Stéphanie pour cet article. J’avais un peu suivi les tribulations de Violette sur son blog lors de la conception du lieu et le choix du nom. J’ai hâte de voir le résultat lors de mon prochain passage à Paris !

  11. C’est une belle boutique et violette a réussi son pari : présenter aux parisiennes une offre de qualité dans un écrin qui inspire la sérénité et dont on perçoit la rigueur dans tous les choix, aussi bien sur les produits que du les matériaux. J’y suis passée juste avant l’inauguration, et j’y reviendrais :)

  12. Un grand bravo elle est magnifique cette boutique, un grand succès en perspective je l’espère de tout coeur :-)

  13. Bidul dit :

    Mais c’est du foutage de gueule cette histoire !!!!
    Stéphanie Bui est la solde de l’industrie. Déclarer Loreal comme bio ? C’est vraiment se ficher du monde.
    Cette nana se fait certainement payer pour rédiger une telle propagande tant sur Chanel le soit disant sauveur des artisant sdu luxe et vendeurs de parfums de pétrole que par le pétrolier Loreal qui ne fait ses produit depuis le début que par la chimie puisque ce monsieur était chimiste. Sa première horreur est même une teinture pour cheveux à la même époque que chanel qui lança sont premier parfum chimique.
    Stéphanie Bui est une endoctrineuse. Ces faux posts de soutient en sont la preuve. Tous à la même période et avec le même style rédactionnel.
    Chanel et loréal sont la cible de critiques sur le net. Stéphanie Bui est une propagandiste à leur solde et rémunérée pour vous tromper.

  14. Anne-Sophie dit :

    Bonjour Bidul,
    J’espère que votre adresse email fonctionne…
    Je ne comprends pas pourquoi vous en voulez à Stéphanie: nous sommes tous bénévoles sur Ecolo-Info, et les sujets ne défendent pas il me semble L’Oreal ou Chanel: Mademoiselle Bio a travaillé chez L’Oréal et dénonce leurs pratiques, l’article de Stéphanie concerne Mademoiselle Bio.
    En ce qui concerne les industries du luxe, Stéphanie s’intéresse aux artisans et à la nécessité de préserver leurs emplois…
    Je pense qu’il n’est pas nécessaire de se méprendre.
    En outre, si vous me l’autorisez, j’ai envie de supprimer votre commentaire car vous l’insultez. Si vous avez des choses à lui dire et si vous voulez parler avec elle, je vous propose de lui écrire directement, voir de l’appeler, qu’en pensez vous?

  15. [...] En France, Honoré des Près est présent sur 20 points de vente à Paris et en province dont le Printemps Haussmann et Le Bon Marché. Il est aussi en vente chez notre amie Mademoiselle Bio!!! [...]

  16. Félicitations à Madame Watine.
    Après tous les articles que j’ai pu lire au sujet de cette boutique, il me semble que c’est un projet qui lui tenait à cœur. Et l’eco-conception semble être bien pensé, c’est une bonne chose, je tenterai d’y faire un tour quand je me rendrai sur Paris. Bravo pour avoir réaliser un projet jusqu’au bout.

Répondre