Newsletter

Recherche

Aide RSS FanPage FB Twitter

Matière grise pour évolution verte

Medias » Sur le web

NeoMansLand: deux hommes engagés pour un nouveau monde


Le 1 novembre 2007 | Par

Anne-Sophie

Ses articles

Son Twitter

Touchée par le virus de l'info & des médias, éco-convaincue de longue date, j'aspire à mobiliser les consciences à grande échelle...

Dans la série « A découverte d’Ecolo-Info » que voici, vous allez découvrir une histoire d’Hommes… Eh oui, avec Dimitri et Kentin, les Neomen du Neomansland, c’est une logique à part entière, une motivation forte, une volonté éco-conçue et des idées marquantes que l’on vous propose! Leur blog, qui aura bientôt un an, a pour particularité de traiter d’éco-conception et de projets verts un peu fous. Et depuis avant-hier, oh surprise tant attendue, leur boutique est enfin en ligne !:-) Rencontre au sommet donc, avec deux jeunes entrepreneurs sans tabou ni prise de tête.

Posons l’ambiance avant tout, avec un morceau d’Angil intitulé « beginning of the fall », spécialement choisi par les Neomen! (label Unique Records). Ben oui, nos deux ouailles, avant de partager l’aventure de NeoMansLand, partageaient déjà la passion de la créa musicale avec le Kariboo KrewCela fait véritablement partie de leur univers alors impossible de ne pas accompagner votre lecture d’un peu de son!…

Commençons… avec une petite question toute bête: NeoMansLand… pourquoi ce nom… ?

Dimitri : On avait pondu une centaine de noms, mais on avait marre de voir des « Bio-bidule », ou même des « éco-lambda », des « ecolo-truc »… Neomansland, c’est un jeu de mots entre un no man’s land, et le préfixe neo (« nouveau ») qui nous est venu dans une des soirées brainstorming du départ… ça ne s’est pas imposé direct, mais après un petit mois de maturation, on voulait celui là.

Quentin : Le No man’s land c’est ce que va créer l’humanité si rien ne change, le neo man’s land c’est ce que peu encore créer l’humanité si elle change son mode de développement, un no man’s land ou il fait bon vivre!

Pour le coup, z’avez qu’à dire qu’Ecolo-Info c’est bêta hein!;-) Et derrière Neomansland, qui a-t-il exactement?

Dimitri : 28 ans, capricorne, 1,92m, région toulousaine, toujours mon manuel de castor junior étant jeune, des études en biochimie alimentaire et génétique microbienne avant de me donner les moyens de bosser dans un domaine qui me motiverait tous les matins: l’environnement…

Quentin : 29 ans, poisson, 1,75m, Martinique, j’ai vécu dans cette petit île des caraïbes pendant 11 ans mais également à Montréal pendant 6 ans, une jeunesse donc en dehors de la France avant d’arriver à Toulouse pour mes études en 1995. Des études en Physique de la matière et en télécommunications mais une envie de créer mon activité depuis pas mal d’années car après quelques années dans l’industrie je me rend compte que ce n’est pas du tout ma tasse de thé.

Votre blog, Neomansland.com existe depuis bientôt un an. Un an que vous mettez en ligne, essentiellement, des infos sur les innovations écolo ? Comment vous est venue cette idée ?

Je bossais dans un bureau d’étude en environnement et en faisant de la veille sur les sujets écolo, je me suis rendu compte que si on parlait pas mal de politique et d’écologie sur la toile francophone, peu de monde abordait ce que pourrait être demain sur le thème plus inspirant, juste en présentant des initiatives. J’ai vu quelques blogs américains ou anglais faire ça, je me suis mis à les lire tous les jours, puis on s’est dit que nous pourrions faire ça pour les autres aussi. L’idée du média blog nous plaisait bien dans le ton moins institutionnel.

Je suis arrivé « tardivement » dans le monde environnemental, principalement par l’entremise de Dim qui depuis quelques années me bassine avec ces histoires d’écotrucmuche…alors forcément je m’y suis intéressé, et j’ai réalisé ma prise de conscience environnementale, c’est devenu maintenant un vrai sujet qui me passionne et que j’ai envie de partager!

En deux mots, ils résument aussi leur approche en une équation qui s’est résolue d’elle même avec le temps, en fonction de leurs envies l’an dernier. Au final, leur modèle pourrait se résumer très simplement ainsi:

Indépendance + net + écologie + fun + pas chiant ⇒ Neomansland.

Quand on leur demande d’où leur vient cette passion pour le design écolo, ils expliquent tous les deux avoir toujours aimé ça, que le design soit écolo ou non. Pour les Neomen en effet, un objet peut toujours communiquer plus que ce qu’il est : outre sa fonction première, un objet doit être beau aussi! Avec son expérience d’accompagnement des entreprises dans la conception d’éco-produits, Dim s’est spécialisé dans ce domaine et a naturellement évolué vers l’éco-design, « qui revient simplement à inclure un cahier des charges environnemental dès la conception du produit » résume-t-il.

La boutique

Lorsqu’on leur fait remarquer que l’accès au design qui se revendique comme tel n’est pas donné à tout le monde – sauf dans certaines boîtes suédoises bien connues, et encore! – ils rétorquent qu’ils veulent surtout faire passer un message via les produits:

La boutique caractérise les produits selon les avantages environnementaux qu’ils proposent (économes en énergie, matière naturelle, recyclé ou ré-utilisé…). Bien évidemment, les produits seront plus chers que chez IKEA, mais le critère que nous voulons mettre en amont est l’idée qu’un objet dure dans le temps par le message qu’il évoque. Un produit IKEA est en général design, mais on rachète la même chose tous les deux ans parce que le produit n’a pas supporté le déménagement ». Un objet, au-delà de l’aspect design, doit essayer d’évoquer une fibre affective pour éviter ce « turnover » qui symbolise notre consommation à outrance.

Le design (en dehors de l’aspect environnemental) des objets va prendre de plus en plus d’importance dans l’acte d’achat: « on peut le voir deja par exemple avec une marque comme Apple qui explose en ce moment grâce justement au design de ces produits… les consommateurs sont donc prêts et demandeurs d’originalité, de fonctionnalité.

Question fournisseurs, il s’agit essentiellement de produit en provenance des pays Nordiques, de Suisse et même d’Espagne. Mais pas assez en France à leur goût! Avis aux designers et producteurs français donc:

Nous sommes ouverts pour que notre pays prenne aussi d’assaut ce domaine de l’éco-design, avec un aspect local que l’on voudrait vraiment développer (ou made in France) (…) Les produits ne seront pas trouvables à tous les coins de rue, aussi est-ce l’unicité et l’originalité qui les caractérisent! Enfin, la carte de la transparence est celle qui jouera le plus: le client saura tout du produit qu’il achètera!

Pour assurer leur communication, les Neomen ont déjà de belles cartes de visite. Un beau blog, mais ça on le sait… Alors comment envisagent-ils les choses maintenant? Avec une opération de com’ à grand échelle? Comment pensent-ils sensibiliser?

L’idée n’est justement pas de travailler sur de la communication à laquelle nous ne sommes pas sensibles en martelant un message. L’écologie est déjà assez pervertie par les messages publicitaires. Nous misons plus sur de la transparence dans notre démarche, mais aussi sur les produits que nous présenterons en mettant en valeur ceux qui produisent.

On a bien sûr à cœur de développer l’identité visuelle de NMsL, et de jouer sur le nouveau pool de techniques de communication via le net. Le blog est ensuite là pour sensibiliser les gens aussi, mais pas dans un sens moralisateur. C’est à chacun de s’approprier le thème de l’écologie, nous sommes plus là pour ouvrir des portes que les gens sont ensuite libres d’explorer.

Comme nous nous attaquons à un marché de niche, la communication à grande échelle n’est pas de mise dans notre cas. Je veux dire, on va vendre de l’unicité, de l’originalité, de la petite quantité…je verrais mal nos produits exposés partout sur les murs de France et de Navarre…on perdrait le coté spécifique des produits que l’on va proposer. Du coup, on mise sur une communication à petite échelle qu’on va essayer de baser sur le marketing viral (c’est comme ça qu’ils disent maintenant!;-)), sur les produits eux-mêmes et comme le dit Dim sur la transparence totale. On a pour projet de montrer ce qu’est une transparence écologique pour une entreprise, on ne cachera rien car d’après moi c’est le futur des entreprises et ce sur quoi les consommateurs vont être de plus en plus demandeurs !

Autour de vous, comment est perçu votre projet ? Arrivez vous à faire passer la fibre écolo ?

Nous ne sommes pas les écolos-moralisateurs des potes, d’ailleurs nous ne passons pas notre temps à parler de sujets environnementaux avec les potes/familles. Alors, oui lors des discussions on donne des petites infos écolos, on parle des projets qui se font mais simplement dans une optique d’information. Le projet est pas trop mal perçu même si les gens ne voient pas toujours très bien ce qu’on va vendre, mais c’est fait exprès, la surprise était gardée pour l’ouverture de la boutique!

Enfin, je sais que vous faites de la musique tous les deux, le Kariboo Krew, qui est d’ailleurs très sympa. Entre le blog, la boutique, la zique, les nanas, vous comptez faire les superneomans?

Le KaribooKrew (dans lequel nous ne sommes pas seuls d’ailleurs) nous a permis de voir que nous aimions bosser ensemble, et a été les prémices de NMsL notamment via une émission de radio : Ekomix (mix + chroniques environnementales + parfois des mecs qui y font des bruits de poule:-) sur Radio Campus Toulouse. On essaye juste de concilier nos passions via des projets qui nous tiennent à cœur. Mais tous les jours, nous sommes obligés de faire des choix pour éviter de nous éparpiller…donc non, on est pas des supernéomen…la réalité nous rattrape et les journées ne font que 24h…Et pour les nanas, moi, j’ai trouvé celle qui me fallait.

Malheureusement c’est le problème, les journées ne font que 24h et puis on aime bien profiter de la vie aussi ! Le Kariboo Krew, bien que ça nous prenne du temps, est surtout perçu comme un loisir et une source de plaisir, et puis c’était comme le dit Dim le début de notre collaboration…je crois qu’on est fait pour créer ensemble ! Pour ce qui est des nanas, je suis toujours célibataire depuis la question précédente (arrgh, private joke) et toi ? re- ;-)))

Bref, vous l’aurez compris, on s’inscrit ici dans une « image de marque » reflétant la marque elle même et non pas un leure au reflet du « Green Washing »: on sait qu’à terme les consomateurs auront des attentes différentes. On sait aussi que la vision la plus moderne de la société est celle qui intègre les valeurs de l’écologie:

L’enjeu est surtout de rendre accessible au plus grand nombre les produits ou tendances vertes, sans pour autant les banaliser et leur faire perdre de leur sens. Trop longtemps, les produits écolos on été teintés « babacool » ; aujourd’hui, le changement des mentalités fait que de nouvelles personnes s’y intéressent et donc s’approprient cette culture pour la rendre « cool » tout simplement.

Etre écolo aujourd’hui, c’est pour moi avoir conscience du monde dans lequel on vie et essayer autant que possible d’avoir un comportement responsable face à cette même nature qui nous a créer et qui nous fait vivre…la respecter et vivre en harmonie avec elle sans pour autant négliger et renier tous les progrès accomplis jusqu’à maintenant!

Les devises préférées?

« Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années. » John F. Kennedy

Une bonne devise pour Neomansland : « Contentons-nous de faire réfléchir. N’essayons pas de convaincre. » Georges Braque

Et pour moi personnellement ça serait : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Et pour finir, surprize surprize amis lecteurs, pour les 10 premiers à utiliser le code « ecolozinfo » sur leur boutique vous aurez droit à 10% de réduc sur un montant mini de 49 euros et ce jusqu’au 30 novembre! C’est pas d’la balle ça!:-) Surtout avant Noël! Vous aurez tout pour vous transformer Père Neol maintenant!;-)


2 commentaires à “NeoMansLand: deux hommes engagés pour un nouveau monde”

  1. [...] oui, après Ecolo-Info il y a un mois et demi, les Amis de Neomansland (que l’on avait interviewé ici l’été dernier) ont eux aussi fait peau neuve! Mi-juin, Dim et Kentin m’ont demandé en guest de leur donner [...]

Répondre

Current ye@r *